Aller au contenu principal

A10 : aménagement à 2x3 voies entre Poitiers et Veigné

Phase du projet

L’environnement naturel et humain

L’aménagement de l’autoroute A10 entre Poitiers et Veigné fournit l’occasion de moderniser les infrastructures existantes pour mieux répondre aux standards des réglementations environnementales en vigueur.
VINCI Autoroutes est attentif au respect du cadre de vie des riverains, ainsi qu’aux aspects paysagers, à la ressource en eau, à la faune et à la flore.

Une opportunité d’insertion paysagère

Au fil des 93 km, l’autoroute A10 franchit ou longe, tour à tour, des paysages très variés : secteurs vallonnés, massifs boisés et vastes plateaux agricoles composent un tableau propre à ces régions situées aux confins du Poitou et de la Touraine. 
L’aménagement de l’autoroute A10 constitue une opportunité en matière d’insertion paysagère.
VINCI Autoroutes a missionné le cabinet de conseil ADEV Environnement, spécialisé dans le paysage (topographie, relief, activité agricole, végétation, ressource en eau, éléments de patrimoine, sites touristiques, etc.), pour étudier les caractéristiques des 9 séquences paysagères identifiées, entre Poitiers et Veigné. Cette étude met en évidence les ouvrages d’art (viaducs et passages supérieurs) qui seront réintégrés au paysage, les secteurs bâtis, les monuments historiques situés à proximité de l’autoroute, les espaces naturels qu’il conviendra de prendre en compte.

L’aménagement doit prendre en compte les caractéristiques paysagères

Protéger la faune et la flore

VINCI Autoroutes a fait réaliser un diagnostic écologique du site et de ses abords par l’agence Ecosphère. Les inventaires, réalisés entre 2015 et 2016, ont permis de lister les différents types d’habitats et d’espèces faune/flore, de les classer en fonction de leur rareté et, par conséquent, de leur fragilité. Cet état initial de la flore et de la faune pointe les précautions à prendre pour la préservation des espèces de faune et de flore à fort enjeu écologique.

VINCI s’engage dans la protection de la nature aux abords du site

En chiffres

681
espèces de plantes

dont 33 qui présentent un enjeu de conservation important.

18
espèces de chauves-souris

ont été recensées. Celles auxquelles il faut être le plus attentif sont celles de bas et de moyen vol qui ont l’habitude d’utiliser des repères paysagers pour traverser l’autoroute.

21
espèces de mammifères

dont 2 qui méritent une attention particulière : le castor d’Europe et la loutre d’Europe.

60
espèces de papillons de jour
102
espèces de papillons de nuit

parmi les espèces rares et protégées, l’Azuré de l’Ajonc, l’Azuré du Serpolet ou le Sylvandre représentent un fort enjeu de préservation écologique.

Quelques espèces aquatiques

offrent un intérêt patrimonial fort : le saumon atlantique, la truite de mer, la lamproie de rivière, l’écrevisse à pattes blanches, la grande mulette et la mulette épaisse (moule d’eau douce).

Préserver la ressource en eau

Mandaté par VINCI Autoroutes, le bureau d’études WSP France a réalisé un état initial de la ressource en eau qui a permis de prévoir le bon dimensionnement des ouvrages hydrauliques de l’aménagement. Ainsi le projet prévoit un dispositif efficace de gestion des eaux de ruissellement, issues de la plateforme autoroutière ou des bassins versants naturels. Les eaux seront recueillies dans des bassins de rétention différenciés, de sorte à mieux traiter les eaux polluées et réguler le débit et la qualité des rejets d’eau dans le milieu naturel, de manière à préserver les équilibres écologiques.

Respecter la réglementation acoustique

L’intégration de l’autoroute dans son environnement passe également par le respect de la réglementation acoustique. Pour cela, VINCI Autoroutes a procédé à la réalisation d’un état initial du niveau sonore existant. Une première campagne de mesure d’envergure a été réalisée par le bureau d’études Acouphen fin 2015 afin de disposer d’une représentation générale de l’ambiance sonore initiale.

Le projet résultant de la concertation est étudié finement dans le cade des études de détails. Il sera intégré au logiciel spécifique agréé par l’État afin de comparer l’ambiance acoustique prévisionnelle future avec et sans aménagement de la 3e voie. Les articles R571-44 et suivant de Code de l’environnement spécifient que si le projet modifie de façon significative l’ambiance acoustique (augmentation supérieure
à 2 décibels (A) entre les situations futures avec et sans aménagement), le maître d’ouvrage a l’obligation de mettre en place des protections acoustiques adaptées. Les aménagements susceptibles d’améliorer le contexte acoustique sont étudiés par VINCI Autoroutes dans le cadre du projet d’aménagement de l’autoroute A10 entre Poitiers et Veigné.

Un effort est fait pour la gestion des eaux envirronnantes

Une attention a été portée au respect de la réglementation accoustique