Aller au contenu principal
A10 : aménagement à 2x3 voies entre Poitiers et Veigné
Enquête publique
06/08/2017

L’aménagement à 2x3 voies de l’autoroute A10 entre Poitiers et Veigné DÉCLARÉ D’UTILITÉ PUBLIQUE

Le projet d’aménagement à 2x3 voies de l’autoroute A10 entre Poitiers et Veigné vient d’être déclaré d’utilité publique par les Préfètes d’Indre-et-Loire et de la Vienne par arrêté inter-préfectoral du 24 juillet 2018. La Préfecture d’Indre-et-Loire a également répondu favorablement à la Demande d’Autorisation Environnementale permettant le démarrage des travaux validés par l’État entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine. Les travaux débuteront au printemps 2019 et dureront 5 ans.

La procédure de déclaration d’utilité publique de l’élargissement de l’autoroute A10 a été menée sur les 93 km entre la bifurcation de l’autoroute A10 avec l’autoroute A85 au niveau de Veigné (37) et la sortie n°30 Poitiers-sud sur la commune de Vouneuil-sous-Biard (86). Après 3 ans de procédures administratives et d’échanges avec le territoire, l’Etat valide ainsi les futurs travaux d’aménagement de l’A10 à 2x3 voies sur 24 km entre Veigné et Sainte-Maure-de-Touraine qui entrent dans le cadre du Plan de relance autoroutier.

Ces travaux comprendront :

  • l’aménagement d’une voie supplémentaire dans chaque sens de circulation sur les 24 km de l’autoroute A10 entre la bifurcation de l’A10 et l’A85 au niveau de Veigné jusqu’au diffuseur de Sainte-Maure-de-Touraine ;
  • l’adaptation d’ouvrages d’art courants (10 passages supérieurs et 4 passages inférieurs) à la nouvelle configuration élargie de l’autoroute ;
  • la construction de 2 viaducs dans les vallées de l’Indre et de Courtineau.
  • l’assainissement pluvial basé sur la conservation et l’adaptation de 17 bassins existants et la création de 9 nouveaux bassins afin d’assurer le traitement de l’ensemble des effluents de la plateforme autoroutière et l’écrêtement des eaux naturelles extérieures.

L’aménagement à 2x3 voies de l’autoroute A10, confié à VINCI Autoroutes, a pour objectif de fluidifier le trafic, d’améliorer les conditions de mobilité, de soutenir l’économie locale et d’améliorer l’insertion environnementale et sonore de l’autoroute.

D’ici le printemps 2019, des travaux préparatoires se dérouleront en présence d’un coordinateur environnemental. Ils visent notamment à :

  • délimiter et préparer la future zone de chantier et l’emplacement des différents réseaux ;
  • protéger les différentes espèces de la future zone de chantier grâce à l’installation de clôtures ;
  • renforcer la bande d’arrêt d’urgence en prévision de la circulation qu’elle supportera pendant les travaux ;
  • répondre aux mesures de réductions environnementales en créant par exemple des mares à amphibiens ou en restaurant des pelouses calcicoles et mettre en œuvre des mesures compensatoires, dans le cadre de la démarche éviter-réduire-compenser, via la réalisation d’une frayère à brochets ou la restauration de milieux écologiques ;
  • mener des diagnostics d’archéologie préventive (réalisés par l’INRAP).